ContribCliquez ici pour proposer des corrections ou des compléments pour cette page.
Les hélicoptères

Cette partie est la traduction du chapitre anglais correspondant du Wiki de X-Plane 11 :

Notes préliminaires :

  • Les hélicoptères sont chargés dans X-Plane comme n'importe quel autre avion, en utilisant l'écran "Flight Configuration".
  • Vous pouvez vous déplacer à l'héliport le plus près de vous à tout moment en ouvrant l'écran "Personnaliser l'emplacement", en cliquant sur le bouton "Special Starts" et en cliquant sur la ligne "Helipad Start".
  • Des hélicoptères de configurations très différentes peuvent être trouvés dans la réalité, mais nous parlerons ici de la configuration standard : un seul rotor de tête et un rotor de queue.

Fonctionnement :

Le rotor principal fournit la force nécessaire pour soulever l'appareil avec la même vitesse de rotation tout au long du vol. La force de sustentation générée par le rotor principal est modifiée en ajustant seulement le pas d'hélice des pales du rotor principal.

Donc, imaginez que la seule vitesse de rotation acceptable du rotor de notre hélicoptère est de 400 tr/min. Lorsque l'engin est sur le sol, le rotor tourne à 400 tr/min, et le pas d'hélice du rotor est d'environ zéro ce qui donne une sustentation nulle ! Parce que le pas des pales est nul, elles ont très peu de traînée et il est très facile de les déplacer dans l'air. En d'autres termes, la puissance requise pour faire tourner le rotor à son régime opérationnel est au minimum.

Maintenant, quand le pilote est prêt à voler, il ou elle commence par tirer sur la poignée du cockpit appelée le «collectif». A ce moment-là, toutes les pales du le rotor vont prendre ensemble un pas positif, "collectivement". Elles vont alors fournir une foce de sustentation plus importante, mais elles auront alors plus de trainée dans l'air. Comme l'effort pour faire tourner le rotor augmente, il commence à ralentir. Si cela arrivait, ce serait catastrophique, puisque l'appareil ne peut pas voler quand son rotor ne tourne pas ! Pour compenser, actuellement tous les hélicoptères modernes augmentent automatiquement les gaz autant qu'il le faudra afin de maintenir les 400 tr/min nécessaires au rotor.

Pour résumer, voici la séquence pour faire décoller un hélicoptère dans X-Plane :

  1. Tant qu'on est au sol, le manche du collectif est à plat sur le plancher. Cela signifie que les palles du rotor sont à plat, avec un minimum de traînée et une sustentation nulle.
    Dans X-Plane, le collectif à plat correspond à la manette d'accélérateur (habituellement utilisée pour les gas) complètement en avant, ou le plus éloigné de l'utilisateur. L'accélérateur automatique de l'hélicoptère surveille scrupuleusement la vitesse de rotation du rotor et ajuste les gaz pour maintenir exactement les 400 tr/min de l'exemple ci-dessus. Au sol, avec le pas collectif à plat, il y a peu de traînée sur les pales et la puissance nécessaire pour maintenir cette vitesse est très faible.
     
  2. Lorsque vous décidez de décoller, dans un vrai hélicoptère vous le faites en tirant le collectif pour le soulever du plancher. Dans X-Plane, cela se fait en tirant la manette "des gaz" vers vous. Cela augmente le pas des pales sur le rotor principal et augmente donc leur force de sustentation, mais augmente également beaucoup la traînée des pales et le couple résistant sur le rotor. Le régime du rotor commence à descendre en dessous de 400 tr / min, mais le régulateur de vitesse le détecte et augmente la puissance du moteur de ce qu'il faut pour maintenir le rotor à exactement 400 tr/min.
     
  3. Vous continuez de tirer le collectif jusqu'à ce que les pales créent assez de sustentation pour soulever l'hélicoptère du sol. Le régulateur de vitesse continue d'ajouter de la puissance pour maintenir le rotor à 400 tr/min, peu importe de combien le collectif est augmenté ou diminué.

Dès que l'appareil ne touche plus le sol, pour un premier vol de pilote d'hélicoptère le premier crash commence irrémédiablement... Cela peut être retardé de quelques instants en utilisant les pédales de commande de l'anti-couple.

Le rotor principal applique beaucoup de couple sur l'appareil, ce qui le fait tourner dans la direction opposée (car naturellement, pour chaque action il y a une réaction égale et opposée - le rotor tourne dans un sens, l'hélicoptère tourne dans l'autre sens). C'est là que les pédales anti-couple entrent en jeu. Le couple de rotation subi par l'hélicoptère est contré par la poussée du rotor de queue. Pousseez la pédale gauche ou droite du palonnier (comme le CH Products Pro Pedals) pour obtenir plus ou moins de poussée du rotor de queue. Si vous n'avez pas de palonier, la torsion d'un joystick peut être utilisée pour contrôler le couple. Si le joystick utilisé n'a pas de torsion pour le contrôle du lacet, X-Plane fera de son mieux pour ajuster le couple du rotor de queue pour contrer le couple du rotor principal en vol.

Incidemment, le rotor de queue est couplé au rotor principal pour qu'ils tournent toujours à l'unisson. Si le rotor principal perd 10% de vitesse, le rotor de queue perd 10% de vitesse aussi. Le rotor de queue, comme le rotor principal, ne peut pas changer sa vitesse pour ajuster sa poussée. Comme pour le rotor principal, sa poussée est réglée par le pas de ses pales, qui est contrôlé par les pédales du palonnierl ou la torsion du joystick.

Une fois que l'engin est dans l'air et que le pas collectif du rotor principal est ajusté (dans X-Plane, à l'aide de la manette "des gaz"), essayez de maintenir l'engin à 3 m du sol en ajustant le pas du rotor de queue avec le palonnier (pédales ou torsion de joystick) pour maintenir le nez pointé dans la même direction. Dès lors, le joystick peut être incluné à gauche, à droite, avant et arrière pour diriger l'hélicoptère.

Voici comment cela fonctionne : si le manche est déplacé vers la droite, alors chaque pale de rotor va augmenter son pas quand elle est à l'avant de l'engin, et diminuer son pas lorsqu'elle est à l'arrière. En d'autres termes, la pale de rotor changera son pas en faisant un cycle complet à chaque rotation. Cela signifie qu'elle change son pas d'un extrême à l'autre 400 fois par minute (7 fois par seconde) si le rotor tourne à 400 tr/min. Assez impressionnant, surtout compte-tenu que l'ensemble parvient à se synchroniser dans ces conditions ! Maintenant, alors qu'il semble que le bon nom pour cette commande pourrait être "destructeur d'hélicoptère", le changement cyclique du pas de la pale à chaque tour du rotor explique que nous appellons le joystick "manche du cyclique", ou "cyclique". Donc, nous avons le collectif, le cyclique et l'anti-couple.

Laissez moi dire parler un peu plus du cyclique. Lorsque le joystick est déplacé vers la droite, les pales augmentent leur pas lorsqu'elles se trouvent dans la partie de leur course qui est en face de l'hélicoptère. Ceci augmente la sustentation sur l'avant du disque de rotor, le faisant basculer vers la droite, puisque les forces gyroscopiques sont appliquées 90° dans le sens de rotation du gyroscope. Maintenant que le rotor est incliné vers la droite, il va bien sûr de faire glisser l'hélicoptère vers la droite aussi longtemps qu'il produit une sustentation.

La chose fascinante est que le rotor de nombreux hélicoptères est totalement libre d'osciller. Il a une connexion complètement "souple" à l'appareil. Il ne peut appliquer aucun couple (gauche, droite, avant et arrière) sur le corps de l'hélicoptère. La manoeuvre est seulement obtenue par le rotor basculant à gauche, à droite, en avant et en arrière, ce qui tire le haut de l'appareil dans cette direction. Le corps de l'hélicoptère est traîné sous le rotor comme le bétail par un anneau de nez, en suivant aveuglément partout où le rotor le conduit.

Une fois que vous maîtrisez le stationnaire, poussez le joystick pour incliner le rotor vers l'avant. La force du rotor agissant au-dessus du centre de gravité de l'aéronef abaissera le nez de l'hélicoptère, et la composante horizontale de la force de sustentation entraînera l'engin vers l'avant.