ContribCliquez ici pour proposer des corrections ou des compléments pour cette page.
Avions à train classique

Contrairement au train tricycle, ces avions ont deux roues avant et une roulette de queue, directionnelle ou non, ou encore autrefois un patin qui faisait office de frein.

Si vous avez des difficultés à afficher un tel avion dans X-Plane et que le paysage parait penché, affichez le menu : View/view is on runway, raccourci MAJ+3.

Exemples d'avions à train classique disponibles dans X-Plane

Gratuits : Notre ami Bozo le DR 221, le Stampe sur le même site.

Payants : plusieurs modèles sur le site de Shade Tree Micro Aviation (STMA) ici comme le PA 18, le Husky et le Bird Dog ou le Hurricane.

Démarrage

Gaz au minimum (1000 t/mn) et manche en arrière pour ne pas passer sur le nez.

Joli pylône !

Roulage

A la vitesse d'un homme au pas (1200 t/mn), avec le manche au vent. L'avion est très cabré, la visibilité est nulle et on peut zigzaguer, ou regarder rapidement à droite et à gauche pour y voir quelque chose et rester centré.

La direction se fait aux palonniers, exceptionnellement aux freins pour les virages à rayon court. Si on peut, débloquer la roulette de queue, le roulage est facilité. Le régime moteur doit être bas si on ne veut pas faire 360° d'un coup.

En vent de face, le manche est maintenu secteur arrière, en vent arrière secteur avant.

Décollage

Plusieurs phases (vent debout ou nul) :

  • Bloquer la roulette de queue si nécessaire et mettre le manche secteur arrière
  • Mettre les gaz progressivement en contrant le couple moteur au palonnier avant que celui-ci ne se manifeste : l'avion s'horizontalise. C'est la "mise en ligne de vol" (VR/2 environ) et la visibilité redevient correcte.

  • L'avion décolle tout seul

Atterrissage

Pour améliorer la visibilité vers l'avant, on peut mettre l'avion légèrement en piqué ou en glissade (surtout si l'avion n'a pas de volets) tout en conservant un vol lent.

Une glissade :

Bien maintenir sa vitesse : si elle est trop rapide, on rebondira ou on ne touchera pas ; si elle est trop lente, l'atterrissage sera dur.

Deux points : plutôt sur les avions anciens et ailes hautes (comme le PA 18). Il faut maintenir sa vitesse comme pour la mise en ligne de vol, puis diminuer tout doucement pour poser la roulette. A ce moment-là, tirer le manche en arrière et débloquer la roulette si besoin pour le roulage (voir plus haut).

Vivement recommandé si l'avion a des skis ! Voir ce chapitre

Trois points : sur les avions plus modernes (comme le DR 221) et sur les pistes courtes. La courte finale doit se faire avec l'avion cabré comme au sol. L'ajustement de l'assiette se fait avec la manette des gaz. Dès le toucher des roues, on peut freiner.

En cas de vent de travers

Le roulage se fait manche au vent.

L'atterrissage peut se faire en 3 étapes : on pose d'abord la roue du train principal au vent, puis l'autre, puis la roulette de queue (pour les experts).