ContribCliquez ici pour proposer des corrections ou des compléments pour cette page.
Train

Cette panne survient toujours dans une phase de vol déjà chargée, puisqu'il s'agit d'une panne au décollage ou à l'atterrissage. Il peut refuser de fonctionner soit partiellement, soit totalement.

Ce chapitre concerne les monomoteurs. Les bimoteurs feront l'objet d'un chapitre à part.

Panne de rentrée du train :

Elle se produit au décollage.

Conduite à tenir :

Il faut renter le train le plus vite possible pour avoir un taux de montée idéal. Et un train qui reste sorti génère beaucoup de trainée. Donc, en cas de panne, il faut se poser le plus vite possible, après avoir essayé une autre fois de le sortir. Exceptionnellement, on peut continuer son vol, à condition d'avoir assez de carburant, la consommation étant majorée et la vitesse diminuée à cause du train sorti.

Le message à transmettre à la radio est : "Panpan" (prononcer pannepanne) suivi de la cause et de la modification de trajectoire.

Recherche de la cause :

- Oubli du pilote

- Blocage d'une trappe

- Commande de rentrée inefficace

- Alimentation électrique défectueuse

- Ce peut être juste une simple panne des lampes de train sur le tableau de bord !

Checklist d'urgence :

Il en existe une spécifique pour chaque avion. Mais dans les grandes lignes, cela donne :

- Continuer la checklist normale

- Se mettre en circuit d'attente

- Message radio

- Rechercher la cause : train sur down, vérification de l'alimentation électrique, état des voyants.

- Recommencer la manœuvre de descente puis remontée du train. S'il rentre, on reprend le vol normal. Sinon,constater la présence du train sorti, récupérer les paramètres de montée avec performances réduites, faire le bilan carburant (consommation accrue en attente)

- Choisir le terrain d'atterrissage (déroutement ou non)

- Décider de sa trajectoire et l'annoncer à la radio.

Plusieurs hypothèses :

- Le train finit par rentrer ... Ouf !

- Il reste bloqué sorti. Il faut prendre la décision de réatterrir ou continuer en fonction des performances de l'avion et de ce que vous avez comme carburant.

Panne de sortie du train :

Elle se produit en approche.

Modification de trajectoire :

Il faut continuer de voler sur sa trajectoire. Cela veut dire que :

- Si la panne se produit avant la balise, il faut refaire un circuit (ou attente en hippodrome dans les grands aéroports) pour effectuer les checklists et procédures.

- Si elle se produit après la balise, on envisage une remise de gaz.

Le message à transmettre à la radio est : "Panpan" (prononcer pannepanne) suivi de la cause et de la modification de trajectoire.

Recherche de la cause :

- Oubli du pilote

- Blocage d'une trappe

- Commande de sortie inefficace

- Alimentation électrique défectueuse

- Ce peut être juste une simple panne des lampes de train sur le tableau de bord !

Checklist d'urgence :

Chaque appareil a la sienne. D'une manière générale :

- Trajectoire de montée à pente maximale

- Message radio

- Rechercher la cause : train sur up, vérification de l'alimentation électrique, état des voyants.

- Recommencer la manœuvre de descente puis remontée du train. S'il rentre, on reprend le vol normal. Sinon,constater la présence du train rentré, récupérer les paramètres de montée avec performances réduites, faire le bilan carburant (consommation accrue en attente)

- Choisir le terrain d'atterrissage (déroutement ou non)

- Décider de sa trajectoire et l'annoncer à la radio.

Plusieurs hypothèses :

- Le train finit par sortir ... Ouf !

- Il ne sort pas ou sort partiellement : on va se poser sur le ventre. Mais il ne faut pas en oublier les procédures normales, qui sont toujours d'actualité.

En cas de panne complète : c'est le plus simple. Il faut surveiller sa vitesse, car la trainée est moindre en l'absence de train. Il faudra couper tout ce qui est électrique et carburant.

Seul le train avant ne sort pas : il faut conserver le nez en l'air le plus longtemps possible, donc un arrondi exagéré et l'avion très cabré.

Le train principal sort incomplètement : c'est la pire situation. L'arrondi s'effectuer incliné comme par vent de travers. Il ne faut surtout pas freiner et mettre le palonnier en avant dès le toucher des roues.