Contrib
Le circuit d'aérodrome

Préparation

Choisir un aérodrome de petite taille et aux abords bien dégagés, par exemple LFJA Chaumont Semoutiers (de Letibo), que vous trouverez sur XPFR, onglet Scènes, région Champagne-Ardennes.

Charger dans l'ordre :

- le Cessna 172 par défaut dans Aircraft/Open Aircraft/General Aviation

- puis LFJA dans Location/Select Global Airport, cliquez sur Parking Civil 2.

Vous vous trouvez devant un hangar, en face d'un taxiway.

Si vous n'avez pas coché la case de "démarrage moteurs tournants" : Settings/Operations and Warning/Start each flight with engines running, vous devrez démarrer votre avion en lisant ce chapitre.

Sinon, passez directement à la suite.

Le roulage

Il se fait à la vitesse d'un homme au pas, en mettant juste ce qu'il faut de gaz pour avancer, pas plus (1100 rpm).

Si vous devez tourner à droite :

- Avec des palonniers, on avance le pied droit

- Sans palonniers, on fait tourner le joystick vers la droite.

Pour tourner à gauche, c'est l'inverse !

Vous devez vous arrêter au point d'arrêt pour faire vos contrôles et attendre l'autorisation de décoller (clearance) :

puis faire rouler l'avion jusqu'au seuil de piste.

Mettez un cran de volets.

Les lignes au sol guident le pilote et servent de repère pour le roulage. Sur avion léger, le pilote rejoint la ligne au sol puis aligne son siège sur ce marquage. La ligne passe donc sous le siège du pilote, pas au centre de l'avion :

Cette procédure ne peut pas s'appliquer sur un avion de ligne en raison de la taille de l'appareil et la position du siège du pilote située plusieurs mètres en avant de la roulette de train. Le pilote aligne la roulette avant sur la ligne de guidage centrale, mais il doit la quitter dans les virages et estimer la position du train principal en quittant volontairement la ligne de guidage pour la reprendre à la fin du virage. Plus celui-ci est aigu et plus il faut augmenter la distance hors ligne. En effet, le train principal supporte une charge par pneu supérieure a dix fois la charge de supportée par ceux de la roulette avant, il est donc préférable de quitter le bitume avec le train avant en cas de nécessité.

Le décollage

En général, le circuit type se fait avec tous les virages à gauche (circuit main gauche) afin d'offrir au pilote la meilleur visibilité.

Manette des gaz à fond, vous atteignez la vitesse de rotation (= vitesse de décollage, ici 55 kt). A ce moment-là, tirez un peu sur le joystick : l'avion décolle.

Le circuit

Pour la montée initiale, la vitesse doit être de 75 mph et la vitesse verticale de 7 fpm, dans le prolongement de la piste

Remontez les volets et diminuez un peu les gaz, pompe électrique sur off. Compensez (avec le trim) pour éviter de faire des efforts avec le joystick.

A 500 ft du sol, faites un virage de 90° à gauche pour vous retrouver en "vent de travers" en palier (à plat) à une vitesse de 80 kt, puis refaites un autre virage à 90° à gauche pour prendre la branche "vent arrière", parallèle à l'axe de la piste.

Au moment où vous ne voyez plus l'axe de la piste en regardant sur votre gauche, virez de nouveau à 90° pour faire l'"étape de base".

Commencez à descendre pour arriver à la hauteur de la piste à 500 pieds. Descendez un cran de volet quand l'aiguille du badin atteint l'extrémité de l'arc blanc, puis un autre cran, puis la pompe électrique sur on et allumez les phares d'atterrissage.

L'atterrissage

Le dernier virage à 90° vous place en face de la piste à 500 pieds pour la "finale" :

Continuez votre descente à 65 kt, puis réduisez progressivement les gaz et visez le seuil de piste. Si le vent n'est pas exactement dans l'axe, orientez le nez de l'avion vers le vent pour corriger le cap.

Au dernier moment, juste au-dessus du seuil de piste, tirez un peu sur le joystick pour faire un arrondi.

Le contact avec le sol se fait doucement sur les 2 roues principales, puis la roulette avant. Freinez, puis remontez les volets et regagnez votre place de parking en roulage