ContribCliquez ici pour proposer des corrections ou des compléments pour cette page.
Décrochage

Pour lire ce chapitre, il faut avoir lu et compris celui sur le vol lent.

Qu'est-ce que c'est ?

Définition

Vous avez compris que plus on vole lentement, plus on doit augmenter l'angle d'incidence des ailes (angle d'attaque) pour maintenir une portance correcte.

Mail il y a une limite, appelée l'angle d'attaque critique.

Plus l'angle d'incidence augmente, plus l'air tourbillonne sur l'extrados de l'aile (donc interrompt le flux d'air qui "porte" les ailes), jusqu'à une valeur critique au-delà de laquelle l'avion décroche.

La portance devient inférieure au poids et l'avion bascule, perd brutalement de l'altitude et tombe.

En palier, l'écoulement de l'air sur les ailes est régulier et épouse le profil de l'aile
A partir d'une certaine valeur de l'angle d'incidence, les filets d'air décollent de l'extrados et tourbillonnent

Dans chaque POH (Pilot Operating Hanbook), pour chaque avion, les valeurs de décrochage sont spécifiées. En général, au moins pour la configuration suivante :

- En vol en palier

- Pour un poids maximum

- Sans puissance

Un indicateur de décrochage déclenche une alarme visuelle et sonore. Elle permet de repérer la position limite de l'avion.

Voici celui du vrai Tecnam P92, situé sur le bord d'attaque de l'aile.

Dispositifs hypersustentateurs

Ce sont les installations destinées à retarder les circonstances dans lesquelles un avion va décrocher.

Cela définit la configuration :

- Elle est "lisse", sans volets et sans becs (et sans train s'il est rentrant).

- La configuration de décollage comporte un cran de volets sur le C172

- La configuration d'atterrissage comporte 2 crans de volets sur le C172

Évidemment, les avions de ligne ont des dispositifs plus sophistiqués.

L'aile d'un avion a un profil étudié pour une vitesse optimale en croisière.

Pour les phases de vol lent (décollage et atterrissage surtout), il faut utiliser des artifices mobiles. Ce sont les volets et les becs de bord d'attaque. Ils ont pour but d'augmenter la courbure de l'aile et ainsi la portance.

Les volets, quand ils existent, se trouvent en général sur le bord interne du bord de fuite de l'aile. Ils peuvent présenter soit des crans, soit un angle progressivement croissant. Leur angle de braquage est en général  plus important à l'atterrissage.

Les becs augmentent l'incidence maximale, en créant un passage de l’air entre l’aile et le bec, permettant ainsi de rapprocher la couche limite sur une plus grande surface de l’aile.

Ils sont fixes ou mobiles.

Certains volets peuvent s'orienter vers le haut pour augmenter la vitesse.

Par exemple, en planeur, ou sur le Seamax de J.Rollon (payant),

on voit -5° sur l'indicateur de l'angle de ses volets.

Les ailes du Zenair CH701d'O.Faivre (gratuit) ont des becs fixes à l'avant

Différentes circonstances de décrochage

En palier :

1 - Vous essayez de regarder de près les tours de Notre-Dame de Paris et pof, votre avion décroche. Vous devez refaire les exercices de vol lent !

2 - Vous voulez atteindre le sommet d'une montagne et, à grande vitesse, vous cabrez brusquement

3 - Vous voulez tourner autour de Notre-Dame et vous faites un virage serré à faible vitesse.

En descente :

1 - En finale et en vol lent, vous essayez d'augmenter l'assiette en tangage

2 - Vous descendez rapidement et vous faites une brusque ressource pour vous remettre en palier. Il faut toujours être très doux dans ses mouvements !

3 - Après un décrochage, vous tentez une ressource brusque, c'est le décrochage secondaire.

4 - En virage et en descente, il se passe le même phénomène qu'en virage et en palier (voir plus haut). L'avion tombe du côté du virage.

En montée :

1 - Principalement après le décollage, si vous choisissez un taux de montée trop important.

2 - En virage en montée, c'est l'opposé du virage en descente. Donc l'avion tombe du côté opposé au virage.

Facteurs d'influence

Sur la plupart des avions, cet angle d'attaque critique est de 15° quelle que soit sa trajectoire, mais dépend de plusieurs facteurs :

La propreté des ailes :

Lors de la visite prévol, il est important d'enlever tout ce qui peut favoriser le décollement de l'air sur les ailes : givre, neige, saleté. Dans X-Plane, c'est inutile !

Le poids :

Plus l'avion est lourd, plus sa portance doit être importante pour que la résultante des deux soit toujours vers le haut.

Modifiez le poids de l'avion pour étudier ce phénomène avec le menu : aircraft/weight and fuel/fuel payload.

Vous verrez que vous êtes obligé d'augmenter l'angle d'attaque avec le poids de l'avion.

Voilà une des raisons pour n'emporter que le strict nécessaire dans vos bagages et en matière de carburant ! Pas d'enclume à bord, même si on vous supplie d'en rapporter en souvenir de vos vacances !!

Le centrage :

Plus il est en avant, plus l'angle d'attaque nécessaire pour éviter le décrochage sera grand.

Réglez-le correctement par le menu : aircraft/weight and fuel/fuel payload,curseurCenter of gravity.

La puissance :

Plus vous augmentez les gaz, plus l'angle d'attaque diminue.

Le souffle de l'hélice d'un monomoteur régularise le flux d'air sur la partie interne des ailes.

L'inclinaison :

Plus l'angle de virage (donc le facteur de charge) augmente, plus il faut augmenter l'angle d'attaque des ailes.

L'altitude :

Comme l'air a une densité plus faible en altitude, l'air porte moins. La vitesse de décrochage augmente de 2% par 1000 ft.

Comment ça se passe en pratique ?

Mise en condition : (pour faire comme en vrai)

1 - Pour avoir un C172 au comportement plus réaliste en décrochage, vous pouvez télécharger le C172 adapté ici. Vous dézippez le dossier, et ajoutez les fichiers CS dans votre C172 habituel. Il n'écrase aucun fichier d'origine. Vous choisissez ensuite le fichier Cessna_172SP_CS.acf pour voler.

Profitez-en pour lire le chapitre entier, il est fait par un vrai instructeur et fait partie d'un ensemble de tutoriaux très bien faits !

2 - Procédures :

- Carburant sur ON

- Mélange plein riche

- Réchauf carbu ouvert

- Température et pression d'huile OK

- Magnetos sur BOTH

- On regarde à l'extérieur (on va virer) et en dessous (on va tomber !) pour vérifier que l'espace est libre

- Altitude 2000 ft minimum (on ne veut pas se crasher), voire 3000 ft pour apprendre

- La vitesse est à 1.45 de la vitesse de décrochage.

Exercices :

Ils se font une fois l'avion à la hauteur de sécurité, stabilité à 1.45 Vs (= vitesse de décrochage), procédures effectuées.

En ligne droite :

- Mettez-vous en vol lent avec les gaz au minimum

- Contrôlez l'assiette et le lacet pendant la décélération de l'avion

- L'alarme de décrochage retentit, repérez à quelle vitesse

- Observez les réactions de l'avion et des commandes

- Corrigez doucement avec le manche pour chercher une assiette cabrée.

- Augmentez les gaz en corrigeant le lacet aux palonniers

- Fermez le réchauf carbu

- Rentrez les volets s'ils sont ouverts

- Contrôlez l'assiette

En virage :

- Mettez l'avion en virage à 30°

- Mettez-vous en vol lent avec les gaz au minimum

- Contrôlez l'assiette et le lacet pour voler en palier pendant la décélération de l'avion

- L'alarme de décrochage retentit, repérez à quelle vitesse

- Piquez puis accélérez

- A 1.3 Vs, ressource douce pour récupérer l'assiette de montée, bien symétriquez

- Comparez la vitesse de décrochage par rapport à celle en palier

Sortie avec perte minimum de hauteur :

- Mettez-vous en vol lent avec les gaz au minimum

- Contrôlez l'assiette et le lacet pour voler en palier pendant la décélération de l'avion

- L'alarme de décrochage retentit, repérez à quelle vitesse

- Corrigez à la fois l'assiette, appliquez la puissance maxi tout en contrant les effets moteurs

- Essayez de perdre un minimum de hauteur

Sortie et montée à pente maximum :

- Mettez l'avion en montée

- Cabrez l'avion jusqu'au décrochage

- Quelle aile décroche la première ?

- Annuler l'inclinaison

Sortie en ressource :

- Mettez l'avion en descente rectiligne à 1.3 Vs moteur réduit

- Faites varier l'assiette à cabrer de l'avion de façon à décrocher et corriger rapidement la situation

Vous avez réussi ? Vous êtes mûr pour apprendre la voltige et le pilotage des avions de chasse ... ainsi que les pannes !!!