ContribCliquez ici pour proposer des corrections ou des compléments pour cette page.
Vol lent

Vous avez envie d'admirer le paysage ou une scène particulièrement riche en détails dans votre simulateur ?

Vous allez bientôt atterrir et vous devez ralentir ?

Vous devez remettre les gaz après un atterrissage manqué ?

Vous devez alors faire du vol lent. Il correspond à un vol inférieur ou égal à 1.45 de la vitesse de décrochage Vs.

Notions de base :

  • Composition de l'aile d'un avion :

La ligne de corde est une ligne imaginaire qui va servir de référence pour déterminer l'angle que fait l'aile d'un avion avec le vent relatif (qui est le vent causé par le déplacement d'air d'un objet en mouvement). Ce vent relatif est toujours dans le sens opposé au mouvement de l'avion, quelle que soit la direction de ce mouvement (montée, descente ...)

L'angle d'attaque est l'angle que fait la ligne de corde avec la ligne de mouvement de l'avion. Attention, cet angle peut être différent de l'angle de montée !

La portance de l'aile est directement liée à l'angle d'attaque (proportionnellement jusqu’au point de décrochage. Elle est aussi affectée pas la vitesse.)

Cet avion est en vol lent. Vous avez remarqué comme il est cabré ?

Comment faire ?

La manœuvre est délicate et très instable, il est donc important de bien la maîtriser, sinon, vous risquez le décrochage ou la vrille.

Les commandes sont moins efficaces (molles) et on est obligé de contrer le couple moteur avec le palonnier correspondant pour garder la bonne trajectoire.

Mettez-vous à une altitude de 2000 ft pour faire les exercices.

Avant :

- Sélecteur d'essence sur le réservoir le plus plein

- Mélange plein riche

- Réchauf carbu ouvert

- Température et pression d'huile corrects

- Magnetos sur BOTH

- On regarde à droite et à gauche pour vérifier le trafic

Mise en vol lent :

- On se met en palier

- On diminue la puissance et on baisse le régime (1700 t/mn)

- On sort les crans de volets lorsque la valeur de la vitesse atteint l'arc blanc sur le badin (cadran Airspeed)

- Quand l'avertisseur de décrochage retentit, on remet un peu de puissance (vitesse entre 1.1 et 1.3 de la vitesse de décrochage) et on trime.

Voilà ce que doivent donner les instruments :

- L'altimètre est constant

- Le variomètre est à zéro

- Le badin est à zéro

- Le cap est conservé, toute modification devant se faire avec les palonniers

Maintien en vol lent :

On contrôle :

- L'altitude par la puissance

- La vitesse par l'assiette

En virage, comme il y a une forte assiette à cabrer, les efforts sur les palonniers seront plus importants. La bille doit rester au milieu comme d'habitude ! Attention, puisque vous êtes lent, le décrochage est encore plus près, et l'inclinaison (angle des ailes en virage) doit être limitée. Ainsi, à 1.2 fois la vitesse de décrochage, on ne dépasse pas 10° d'inclinaison, à 1.3 fois la vitesse de décrochage, on ne dépasse pas 20° d'inclinaison, et à 1.45 fois la vitesse de décrochage, on ne dépasse pas 37° d'inclinaison.

Sortie du vol lent :

C'est l'inverse :

- on augmente la puissance jusqu'au maximum

- On remonte les volets cran par cran

- on corrige l'assiette : l'angle de cabré doit diminuer jusqu'à obtenir l'assiette de croisière

- réchauf carbu fermé

- on trime

Exercice à recommencer plusieurs fois pour bien l'intégrer !

Vous avez vu comme Notre-Dame de Paris est jolie ? Cela vaut le coup d'en faire le tour en vol lent !