ContribCliquez ici pour proposer des corrections ou des compléments pour cette page.
Premier vol

Prêt pour le premier vol ?

Après l'installation et le paramétrage de base, il est temps de passer à la pratique.

Il existe des vidéos pour débuter dans X-Plane, n'hésitez pas à les regarder !

Choisir un avion

Par défaut la première fois qu'on lance X-Plane on se retrouve un peu haut dans un cockpit compliqué. En fait, il s'agit d'un Boeing 747 ou un Jet Cirrus dans la version 9, des avions compliqués pas vraiment adaptés à notre premier essai.

Il vaut mieux commencer par plus petit, comme le Cessna C172 :

ATTENTION : dès la mise en puissance, il est soumis aux effets de couple et a une tendance à sortir de la piste, il faut donc y aller doucement et utiliser les palonniers pour rester sur la piste !

Régler les conditions

  • Pour débuter, charger l'avion "démarrer chaque vol moteurs en marche" en cochant la case "Start each flight with engines running" dans le menu : Settings/operations and warnings/startup. Les procédures de démarrage, ce sera dans un deuxième temps !

Suivant les versions d'X-Plane, on peut se trouver au départ de nuit et sous une pluie battante. Là non plus ce ne sont pas des conditions idéales pour commencer.

  • Pour changer l'heure, deux méthodes.

Par les touches k et l on fait respectivement reculer ou avancer le temps d'un quart d'heure. Comme on peut laisser le doigt appuyé, ça peut aller assez vite.
Pour choisir une heure précise, il faut aller dans le menu Settings (Réglages) puis Date & Time (Date & Heure).

Dans cette option on peut aussi changer le jour de l'année. X-Plane gérant la durée de la journée en fonction de la date et de la latitude, cela a une importance.

  • Pour la météo, il faut aller dans Settings (Réglages) puis Weather (Météo).

Voir le détail des réglages pour XP v10, pour XPv11

Un conseil : avant de vouloir changer la couverture nuageuse, il faut d'abord remettre à zéro le curseur des précipitations sinon les nuages restent à Overcast (Couvert).
Tant qu'on est dans cette page, on remet à zéro les curseurs des vents et turbulences. Le vent de travers n'est pas recommandé pour un premier vol.

Les instruments de base

Que de bidules et de machins !

Pas de panique, on n'a pas besoin de tout tout de suite.

Première impression, des instruments sont coupés et on ne voit pas la manette des gaz. Pas de panique là non plus. En fait la planche de bord est plus grande que la vue. Pour voir le bas, ou le haut sur certains appareils, il suffit d'appuyer sur la flèche vers le bas et la flèche vers le haut ou la touche w et la touche s.

Pour un Cessna 172 SkyHawk de 180 Hp, voici les instruments que l'on retrouve dans la version 9.41 d'X-Plane :

Les principaux instruments :

L'horizon artificiel : il permet de situer l'avion (son assiette et son inclinaison) par rapport à l'horizon.

Le badin ou anémomètre : il mesure la vitesse de l'avion.

L'arc vert correspond aux conditions normales de vol ;

le blanc, la zone où l'on peut utiliser les volets et le train d'atterrissage ;

le jaune, les vitesses interdites en air turbulent et

le rouge, la vitesse limite.

L'altimètre : indique l'altitude, en pieds ou en mètres.

C'est un baromètre, il faut le caler à la pression atmosphérique locale. Le bouton en bas à gauche ajuste la pression affichée entre les chiffres 7 et 8.

Le variomètre : indique la vitesse verticale en pieds par mn, donc si on monte, si on descend ou si on est en palier.
L'indicateur de virage : visualise le taux de virage (pas l'inclinaison), le "dérapage" de l'avion.

La densité de l'air varie avec la température et l'altitude. Sur la plupart des moteurs à pistons, on peut régler en vol les proportions du mélange air / essence grâce à la commande de richesse. A partir de 3500 ft, on appauvrit le mélange :

- soit jusqu'à ce que le moteur "grenouille" (hoquète") puis on réenrichit un peu.

- soit jusqu'à une augmentation, puis une réduction de l'EGT*. On vient de passer le "Peak EGT". Dans l'idéal, c'est a ce "Peak EGT" qu'on a le régime le plus économique. Mais avec une EGT aussi importante, on risque des ennuis moteur et le POH indique bien qu'on ne doit pas opérer avec ce réglage. On va donc réenrichir de 2 Divisions (comme indique sur l'EGT indicator) pour avoir l'appauvrissement recommande (2*25deg F =50deg Rich of Peak EGT).
On recommence cette opération tous les 1500 ft environ pour appauvrir progressivement le mélange. Il ne faut pas oublier de l'enrichir quand on redescend jusqu'à plein riche si on atterrit en dessous de 3500 m ou adapté à l'altitude.

  • Exhaust Gas Temperature ou température des gaz d'échappement.
Le réchauffe carbu permet le réchauffage de l'air admis. Ce dispositif permet de prendre l'air non plus à l'extérieur, mais autour des canalisations d'échappement du moteur. Il est utilisé dans les circonstances propices au givrage du carburateur : en atmosphère humide et en descente, de temps à autre pendant quelques secondes, mais pas en approche, car il pompe trop d'électricité.

Les instruments de communication radio.

Leur utilisation est développée dans ces chapitres : les instruments IFR et le transpondeur

On y va

L'avion, c'est comme le vélo.

Cette affirmation peut paraitre un peu péremptoire mais vous allez voir qu'il y a quelques analogies.

Première analogie, la vitesse minimale. Pour tenir sur un vélo, il faut rouler. Dans un avion pour voler il faut de la vitesse. En vélo, quand on arrive en dessous de la vitesse minimale, on pose le pied par terre. En avion... c'est plus difficile. Pour cette raison, on fera toujours très attention à sa vitesse. En aéronautique, la vitesse minimale pour que l'avion tienne en l'air s'appelle la vitesse de sustentation parce qu'en dessous de cette vitesse l'avion décroche et tombe ("vitesse de décrochage").