Contrib
Configuration et étalonage du joystick

Le menu de configuration se trouve dans Settings / Joystick & Equipment en anglais, Reglages / Joystick & Equipement en français.

Il est fortement recommandé de faire le paramétrage en anglais car il arrive assez souvent que lors des multiples mises à jour de X-Plane les options en français soient décalées. Cela peut entrainer en 8.21 (X-Plane Revolution) par exemple la rentrée du train d'atterrissage à la place des freins.

Avant la version 10.10 de X-Plane, il fallait brancher le joystick avant de démarrer X-Plane. Depuis cette version, on peut brancher/débrancher le joystick à chaud.

Les axes

Dans la colonne de gauche on doit voir bouger les curseurs lorsqu'on bouge les axes du joystick. Il faut affecter des fonctions aux axes actifs et bien vérifier qu'il y a None (rien) aux autres.

Voilà comment procéder, dans l'ordre :

  1. On bouge son joystick
  2. On repère la barre rouge qui bouge en même temps (elle est encore rouge)
  3. On lui attribue la fonction qu'on a fait avec son joystick dans le menu déroulant à gauche de la barre
  4. Et là, et seulement après tout ça, elle devient verte et efficace.

Axe de la ligne 1 : Roulis (roll) qui commande l'inclinaison gauche / droite avec les ailerons

Axe de la ligne 2 : Tangage (pitch) qui commande l'inclinaison avant / arrière avec la gouverne de profondeur

Axe de la ligne 3 : manche ( Throttle = manette des gaz ) toujours cocher la case "inverser" (reverse en anglais )

Axe de la ligne 4 : Réglage du pas d'hélice (prop)

Axe de la ligne 5 : Réglage du trim horizontal (ailn trim)

Axe de la ligne 6 : vue droite et gauche avec la torsion du manche (view left/right)

Axe de la ligne 7 : vecteur de poussée pour les VTOL par exemple (thrust vector), cocher la case "inverser" (reverse en anglais)

Axe de la ligne 8 : Frein gauche (left toe brake)

Axe de la ligne 9 : Frein droit (right toe brake)

Axe de la ligne 10 : Lacet (yaw) qui commande la rotation horizontale de l'avion ( = palonnier ) avec la gouverne de direction sur un avion ou le rotor anti-couple sur un hélicoptère

Axe de la ligne 11 : Réglage du trim vertical (elev trim)

Pour les autres axes, se reporter à la configuration du Saitek X52

Pour calibrer ces axes, il suffit d'emmener un par un chaque axe de son joystick jusqu'à la butée. X-Plane va déterminer automatiquement la position neutre ( idem pour la manette des gaz ).

Le centrage

Pour modifier la sensibilité du joystick ou la stabilité de l'avion, ouvrez l'onglet Center tout en haut de "Joystick and Equipment".

La sensibilité

Les curseurs en haut à gauche (voir l'image ci-dessus) contrôlent les courbes de réponse pour le tangage, le roulis et le lacet des axes du joystick.

Si ces curseurs sont réglés à l'extrême gauche, la réponse de l'avion pour chaque axe sera totalement linéaire. Cela signifie qu'un déplacement de 50% du joystick déviera le vol de l'avion de 50%.

Si ces curseurs sont déplacés vers la droite, la réponse devient courbe. Dans ce cas, une déplacement du joystick à partir de son centre jusqu'à mi-chemin déplacera les commandes de l'appareil de seulement 10%. Cela va diminuer l'amplitude des mouvements des aéronefs et les rendre moins sensibles aux commandes de l'utilisateur. Dans ce cas, les 90% des déplacements des surfaces de contrôle auront lieu dans les derniers 50% du mouvement du joystick.

Essayez de voler avec les curseurs dans différentes positions pour voir ce qui donne le meilleur résultat.

La stabilité

Dans la partie supérieure droite de l'onglet Center, il y a une autre série de curseurs (image ci-dessus). Ces contrôles de stabilité amortissent les forces qui agissent sur les surfaces de contrôle de vol de l'avion. Si ces curseurs sont tout à gauche, il n'y a pas d'augmentation de stabilité de l'avion.

Si les curseurs sont déplacés vers la droite, X-Plane ajoute automatiquement de la stabilité à l'avion, en modifiant l'assiette, les ailerons pour minimiser le taux de roulis, et le gouvernail pour contrer le de lacet de l'avion. En d'autres termes, le simulateur va essayer de rendre l'avion plus facile à piloter en ajoutant des contrôles à ceux de l'utilisateur. L'inconvénient, bien sûr, est que comme X-Plane ajoute de la stabilité, l'avion devient moins sensible (et moins réaliste).

Définition des zones mortes

Elles déterminent de combien le joystick doit être déplacé avant qu' X-Plane débute une action. Une zone morte peut être imposée pour chaque axe du joystick. Cette fonction est généralement utilisée pour empêcher le joystick de transmettre des petites commandes lorsqu'il est lâché autour du point zéro, phénomène particulièrement présent avec les vieux joysticks.

Pour définir une zone morte, faites glisser le curseur nullzone (sur la moitié inférieure de la fenêtre, voir dans l'image ci-dessus) à la position désirée. Plus le pourcentage est élevé, moins les mouvements affectent les contrôles de l'avio.

Pour la trouver si vous ne la connaissez pas, commencez par utiliser un réglage assez élevé (10% par exemple) et mettez votre avion en ligne droite, trimé sans toucher au manche. Ensuite réduisez progressivement la zone neutre. Quand votre avion commence à faire des petits mouvements bizarres, non contrôlés, c'est que votre joystick envoie des informations de mouvement qu'il ne devrait pas. A ce point, augmentez juste un peu la zonne neutre (1 ou 2% max) et vous aurez le bon réglage ! (conseil de SimAir)

Sinon, ce réglage dépend ce que l'on cherche, et de l'état de son joystick. On peut par exemple avoir envie de laisser une zone neutre au centre pour couvrir le jeu qu'a pris le joystick avec le temps.

Le centrage du joystick et des palonniers

Directement au-dessous le curseur "nullzone" (image ci-dessus) se trouve la touche CENTER YOKE AND PEDALS AND HIT THIS BUTTON : centrer le joystick et les palonniers, puis cliquer sur ce bouton. Ce bouton permet à l'utilisateur de corriger les commandes de vol qui ne retournent pas au centre de leur course - par exemple, une manette de jeu qui se déplace de gauche à droite dans une fourchette de 0 à 100, mais revient à 55 lorsque l'utilisateur la lâche. Sans un tel centrage, l'avion serait en permanence en roulis.

Les boutons

Il faut savoir, pour ceux qui ont une expérience de MS Flight Simulator, que le paramétrage des boutons se fait en ordre inverse. En effet, si dans FS on choisit d'abord une fonction à laquelle on va ensuite affecter un bouton, dans X-Plane on sélectionne d'abord un bouton (en appuyant dessus sur son joystick) puis on lui affecte une fonction en cliquant sur la case correspondant à la fonction voulue dans la liste.

En ce qui concerne les chapeaux chinois :

- Restez dans le menu Settings/Joystick and Equipment/Buttons : Basic.
- Activez une fonction de votre chapeau chinois, par exemple vers le bas
- Cliquez sur la fonction que vous voulez lui attribuer dans la liste de cet onglet "Buttons : Basic"
- Faites de même pour les 3 autres directions
- Et vérifiez dans X-Plane si les fonctions vous conviennent !

Attention : Sous Linux, le chapeau chinois des joysticks et des yokes est reconnu en axes et non en boutons, ce qui le rend difficilement utilisable pour contrôler les vues (se déplacer dans le cockpit ou tourner la tête). L'utilitaire QJoyPad permet de contourner ce problème.

Vous avez des idées de configuration jointes pour le Saitek X52 et le Logitech G940 V10, ou V11

Sauvegarde

Une fois ses axes et boutons paramétrés, il est important de sauvegarder cette configuration. Dans X-Plane, cette sauvegarde n'est effectuée qu'au moment où on sort du programme. On quittera donc l'application pour être sûr de garder son paramétrage.

Récupération d'une configuration existante

Même s'il vaut mieux apprendre à le faire soi-même, c'est possible :

Elle se trouve dans le fichier des pes préférences"X-Plane.prf", qu'il faut éditer avec un éditeur de texte.

On repère la partie qui gère le Joystick :

- _joy_rev_axis0 0 pour le débattement des manettes

- _joy_AXIS_use0 2 pour l'attribution des manettes

- _joy_BUTN_use0 sim/ pour l'attribution des boutons, etc.

On peut alors faire un copier-coller de celle qu'on a en exemple.